Entretien avec Amos Coulanges
juillet 30, 2017
La Dessalinienne en Créole, Francais et anglais
juillet 30, 2017

Il y a tant de vestiges à découvrir à travers les plaines et montagnes haïtiennes. Sur tout le territoire national, de nombreux sites ne demandent qu’à être explorés. Alors, ne vous laissez pas décourager par les « exilés forcés » qui ne voyagent en Haïti qu’à travers les réseaux sociaux, en en véhiculant des informations négatives, erronées, non confirmées et écrites dans un langage approximatif.

L’expérience de la destination Haïti devrait être un impératif pour quiconque croit au sens profond du mot liberté. Sans se cantonner dans une fierté arrogante, l’Haïtien doit se souvenir du rôle qu’a joué son pays dans la libération des peuples colonisés. Mettre en valeur les vestiges nationaux (tels que les Forts) qui témoignent de notre passé glorieux et solidaire des populations opprimées devrait être l’affaire de chaque originaire du pays de Toussaint Louverture et de Jean-Jacques Dessalines.

Si le gouvernement prend ses responsabilités en faisant tout simplement son travail, le pays devrait disposer des infrastructures adéquates permettant aux touristes locaux et étrangers de pouvoir accéder aux sites rénovés, riches en histoire. Si chaque ministère remplit son rôle et contribue à combattre la corruption, la mise en valeur de la destination Haïti sera beaucoup plus facile. Si chaque citoyen finit par prendre conscience que la préservation de l’environnement dans lequel il vit avec les siens est primordiale, l’image du pays sera revalorisée. Avec la légendaire résilience de notre peuple, le savoir-faire de nos artisans, la dextérité et le talent de nos artistes et la chaleur humaine que nous dégageons, nous pourrons faire valoir tous nos atouts partout sur la planète. Ainsi, les touristes du monde entier afflueraient vers la destination Haïti.

Pour que mon rêve, notre rêve devienne réalité, les expressions responsabilité collective et individuelle, conscience nationale et anti-corruption doivent devenir nos meilleurs alliés. Sommes-nous prêts à enfin commencer à réellement aimer notre Haïti ? Cessons de répondre à cette question par de jolis discours, laissons plutôt nos actions parler à notre place.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABONNEMENT