Edito #7 : Le dilemme de la jeunesse haïtienne
août 30, 2017
Innovation : Haïti, tu connais ?
septembre 4, 2017

Fond-des-Nègres, un pôle attractif pour les affaires

Certains historiens rapportent que durant la guerre de l’indépendance, les troupes de l’armée Napoléonienne étaient composées de combattants de diverses nationalités dont des Polonais. Sa légion étrangère composée de plus de cent mille de ces derniers, assurait sa puissance guerrière. Naturellement, ils finirent par rejoindre le contingent français à Saint Domingue et ils étaient utilisés comme fantassins, en première ligne, dans cette guerre contre les révoltes des esclaves.

Ces Polonais estimaient que cette guerre n’était pas la leur, car ils étaient devenus des esclaves des français par l’annexion de la Pologne. Alors, pourquoi défendre ses propres bourreaux contre une population qui vivait sous l’oppression, comme eux en Europe ? Ils ont choisi de déserter pour se réfugier dans des montagnes inaccessibles et imprenables du grand sud de cette partie ouest de l’île et fondèrent cette localité dénommée encore aujourd’hui Fond-des-blancs. Et, par opposition les anciens esclaves noirs ont donné au plateau adjacent le nom de Fond-des-Nègres.

La commune se situe sur le plateau du même nom qui s’étend du Morne Bossé en passant par Demizaine, Cadiak, Pillard, Didier, Pemel, Pont Roche, Rivière Sèche, Grande savane, Morne Brice, Virgile, Caillou, jusqu’à Morne Coma, en longeant la nationale 2. La commune, elle, s’étend de Cadiak, localité qui la sépare de la commune de Miragoane, jusqu’à Morne Brice, limitée de la commune d’Aquin par le pont sur la Rivière «Dlo Rouge ».

D’un ancien site de villages Indiens, les colons gagnèrent l’intérieur des terres après la signature du traité de Ryswick, trouvèrent le coin idéal et s’y installèrent pour faire de l’agriculture. Ils transformèrent l’espace en habitations dont les noms perdurent encore sur les titres de propriétés sur l’actuelle ville : L’habitation Linoncourt qui représente le centre ville actuel, incluant les localités de Lina, La Sucrerie, Corail, Grande savane, Ninval, Corosse, Colo, Mingrette, Lindor, Michaud, Baron, Morne Brice etc. L’habitation Butête qui regroupe les quartiers de Butête, Pont roche, Guillaume, etc. L’habitation Pimel ou Pémel (aujourd’hui Pemerle, depuis 2003) qui s’étend sur  Pemel, Violette, Kadette, nan Mirand, Jovange, ect.

Fonds-des-Nègres est une commune relativement nouvelle, séparée de la ville de Miragoâne depuis 2003 lors du dernier découpage territorial et la création du Département des Nippes dont elle fait partie. Elle est bornée au nord par la commune de Paillant et celle de l’Anse-à-veau, au sud par la commune d’Aquin, à l’est par celle de Miragoâne et à l’ouest par les communes de L’Azile et d’Arnaud. Fond-des-nègres a aussi la configuration d’une Vallée, car bordée par deux chaines de montagnes l’une au nord, l’autre au sud, aux pieds desquelles coulent de nombreuses rivières dont la plus importante, la rivière Serpent qui prend sa source dans la localité de Leblanc passe par fond serpent longe k-samdi, k-sainvil, nan–maten, chapelle marie, rejoint Dlo-rouge pour couler vers Duverger, Bouzi jusqu’à L’Azile.

Fond-des-nègres est peuplée de 30 387 habitants (recensement de 2009). Compte tenu de la poussée démographique à l’échelle nationale nous estimons la population de cette ville aujourd’hui à près de 40 000 habitants, car Fond-des-nègres est aussi un pôle très attractif pour les affaires. Les 15/35 ans constituent la tranche la plus peuplée de la population. De part sa position géographique en altitude (près de 400 mètres), Fond-des-nègres jouit d’une température plus modérée que la moyenne nationale. Ceci permet une diversification des cultures allant des féculents aux tubercules en passant par les potagers et autres. L’agriculture fut longtemps l’activité première des fond-des-négrois, elle se reposait surtout sur le maïs, le petit-mil, le cacao, la banane et le café dont la vente permettait d’engranger des devises pour soutenir les autres activités dont l’élevage.

Fond-des-nègres a un passé industriel florissant avec des sucreries transformées en guildives, soutenues par de vastes plantations de canne à sucre de Baron et de l’Etang. Mais le fleuron c’était l’usine de transformation du vétiver en huile essentielle pour les parfums. Malheureusement tout n’est que ruine depuis la mort de son propriétaire et nos exploitations caféières ont aussi disparu avec leurs cultivateurs. Aujourd’hui le commerce fait le bonheur de cette commune grâce à son marché public en centre ville, classé 3ème sur l’échelle nationale en terme de recettes fiscales et de circulants.

Fond-des-nègres vous invite à la découverte de ses mille et une facettes, la splendeur de son panorama, la douceur de son climat, la verdure de son paysage et l’attrait de ses commerces. Fond-des-nègres réunit toutes les conditions pour rendre votre séjour agréable.

Soyez les bienvenus.

Michel MARCHAND

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABONNEMENT