AZUR Plage, une expérience à vivre
juillet 30, 2017
Toussaint LOUVERTURE, 214 ans déjà.
juillet 30, 2017

Après la publication, dans une de nos précédentes éditions, des données relatives au coût d’un député à la nation haïtienne, il nous fallait donc y donner suite avec celles qui concernent les membres de la chambre haute du Parlement. Pour ce faire, nous sommes allés fouiller dans les archives du prestigieux et sérieux journal Le Nouvelliste. Dans son édition du 8 Mars 2016, nous avons relevé les informations suivantes qui nous disent long sur le coût d’un Sénateur à la nation. L’objectif de ces publications n’est pas de critiquer les parlementaires sur leur train de vie, mais simplement d’éclairer la population. En étant bien informée, cette dernière saura faire la part des choses et exiger ce qui lui est dû, rien de moins.

  • Salaire mensuel : 121.000 gourdes par mois,
  • 3 Consultants à 60.000 gourdes par mois chacun,
  • 000 gourdes par mois de frais de carburant,
  • 000 gourdes par mois pour recharger leurs téléphones,
  • 000 gourdes de cadeau de bienvenue pour les frais d’installation,
  • Une franchise douanière qui les exonère de toutes les taxes,
  • $35.000 (dollars US) pour l’achat d’un véhicule,
  • 000 gourdes par mois pour l’emploi de deux chauffeurs,
  • 000 gourdes par mois pour l’emploi de deux agents de sécurité,
  • 1 million de gourdes de frais annuels pour les activités culturelles et sportives en été,
  • 000 gourdes par mois pour la location d’une résidence dans la capitale. À cela s’ajoute un montant supplémentaire (non défini), pour un bureau dans leur département et le personnel payé par l’Etat,
  • 000 gourdes par mois pour les fêtes patronales,
  • 1 million de gourdes pour la rentrée des classes,
  • 000 gourdes de frais fixes par mois,
  • 000 gourdes de subvention pour les frais carnavalesques,
  • 000 gourdes pour les fêtes de Pâques,
  • 1 Million gourdes pour les fêtes de fin d’année,
  • $700 (US Dollars) de per diem pour les voyages à l’extérieur du pays en plus des billets d’avion,
  • 000 gourdes de per diem pour les déplacements à l’intérieur du pays.

« Outre ces divers frais et subventions, les parlementaires ont leurs propres projets qu’ils exécutent parfois avec l’appui financier de certains ministères. Chercher des fonds dans les administrations, au palais national, à la Primature, dans les entreprises publiques et auprès des particuliers sont des « plus » qui s’ajoutent aux largesses du budget officiel. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

ABONNEMENT